« L’enfant des ombres » : roman pour celles et ceux qui qui sont prêts à être terrifiés

Ce roman dont je vais vous parler est un roman écrit par Moka, une écrivaine très connue. Elle a reçu le grand prix de l’imaginaire. Ce livre est destiné aux jeunes. « L’enfant des ombres » était mon livre favori lorsque j’étais plus jeune et c’est pour cette raison que j’aimerais parler de ce livre.

L’histoire se passe dans l’internat d’un lycée. Seule Morgane, une fille rejetée par les autres voit les ombres dès qu’il fait noir. D’abord une enseignante meurt violemment puis des enfants se poignardent sans raisons mais ce n’est pas tout, ils ne sont pas les dernières victimes. À ce moment, Camilia, Gall, Clément , Valentine et Catherine créent un groupe et vont se rencontrer dans le grenier. Et un jour, le grand-père d’un des membres de groupe meurt juste après avoir révélé un secret, ce qui va les aider à résoudre ces étranges actions.

J’ai pris du plaisir à le lire. Ce livre était mon premier roman que je voulais lire de mon plein gré sans que personne ne me mette une pression et quand je le lisais, je ne voulais pas m’arrêter avant de l’avoir terminé. Ce roman a déclenché en moi le goût de la lecture. Et voici quelques raisons à cela.

Premièrement, parce que ce livre est légèrement effrayant mais surtout très prenant. Le roman contient beaucoup de suspens, ce qui m’attire dans un livre. Voici un passage pour illustrer mes propos : « Ses poumons ne se remplissaient plus. Elle haleta, pressa le vaporisateur mais ne ressentit aucun mieux. Au contraire. Elle toussa. Quelqu’un riait. Oui quelqu’un se moquait d’elle, là, tout près. Elle entendait le rire méchant. Qui est là ? Qui est là ? Ses yeux fouillèrent la pièce. Elle ne votait que du noir, ce noir plus profond que la nuit. Elle essaya de se retenir au chambranle et tomba à genoux. Les ombres dansaient autour d’elle en une sarabande diabolique. Puis le rire cessa. » (p78 et 79).

Après, comme l’auteur raconte l’histoire de manière omnisciente, ça nous permet de mieux se plonger dans l’histoire vu que l’on connait tout ce que pensent et font les personnages. Par exemple : « Camilia grogna et se retourna pour échapper à la pression de la main. Trop tard le rêve s’était enfui. Elle se redressa et se frotta les yeux. » ( p 6 ).

Ensuite, d’après moi, l’écriture de ce livre est très simple et le vocabulaire est aussi très facile, nous ne nous cassons pas la tête à déchiffrer ce que l’auteur voulait dire. Moi je pense que la simplicité de l’écriture et du vocabulaire jouent un rôle très important dans la compréhension du livre.

Il est vrai que ce roman est très court. Nous n’avons pas assez de temps pour pouvoir s’attacher et mieux connaître les personnages, ce qui nous déçoit à la fin de notre lecture.

Pour conclure, malgré le fait que ce roman est court, il m’a emporté grâce à sa lecture facile et son côté légèrement terrifiant. Je vous le conseille vivement, il vaut le coup d’être lu.

Cansu Koc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s