Dossier Spécial Covid : La solidarité au temps du Corona – 5° Ensemble, nous sommes plus forts !

Sans titre3

Cette année, une pandémie mondiale nous a touchés ! Qui aurait cru que cela arriverait jusqu’à nous et qu’elle engendrerait de lourdes conséquences !

Suite à cela, notre gouvernement a mis en place un « confinement » dans le but de minimiser la propagation du virus qui a déjà fait des milliers de morts dans le monde.

À défaut de parler seulement des points négatifs, parlons du positif et des énormes élans de solidarité et d’entraide qui se sont créés !!

Plusieurs initiatives ont été mises en place, notamment des collectes pour les personnes en difficulté financière que ce soit les sans-abris, les sans-papiers, les personnes au CPAS ainsi que toutes les autres sans exception.

Plusieurs jeunes de différents quartiers de Bruxelles se sont rassemblés, chacun dans leur commune, ou avec une association, et ont fait un appel aux dons à la population.

Voici les témoignages de quelques bénévoles :

« Nous devons remédier à cette situation ! Ce n’est pas possible qu’en 2020 des personnes souffrent et meurent de faim » ;

« Nous devons être reconnaissants d’avoir une situation stable et ne pas les négliger en leur apportant notre soutien » ;

« La terre ne manque point de ressources et il y a assez pour chacun, ne soyez pas avares car tout est éphémère et un jour ce sera peut-être vous dans cette situation. »

L’union et la solidarité règlent un peu toutes les situations si chacun met un peu du sien, ne serait-ce qu’une once, la terre serait peut-être beaucoup plus stable.

À côté de cela, d’autres actions ont été menées et mises en avant afin d’apporter un soutien physique mais aussi psychologique à tous les êtres du globe.

 

« Médecins du Monde » en action

Médecins du Monde travaille au quotidien avec les personnes les plus fragilisées de notre société : des personnes sans-abri, des familles qui vivent dans la rue ou des personnes qui sont exclues des soins, quels que soient leurs statuts. L’organisation met tout en œuvre pour protéger ses patients, ses employés et ses bénévoles.

Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, Médecins du Monde a renforcé et intensifié ses interventions en Belgique. Entre le 16 mars et le 19 avril, 1181 consultations ont été données à des personnes sans-abri, migrantes ou vivant dans la précarité.  

Au total, Médecins du Monde compte 15 projets en Belgique : 3 centres de soins permanents à Bruxelles et Anvers, pour des personnes n’ayant pas d’accès aux soins ; des équipes médicales dans les hôtels et centres d’hébergement de Bruxelles; des antennes de soins un peu partout en Belgique.

Ces projets apportent une aide médicale aux personnes qui étaient déjà exclues des soins de santé avant la crise sanitaire du COVID-19, en raison de leur statut, de leur situation financière ou de leur condition de vie précaire. Il s’agit de personnes sans-abri, migrantes, sans-papier, de demandeurs d’asile, d’usagers de drogues ou de Belges qui vivent dans des conditions de pauvreté extrême et qui n’ont plus d’accès au système de soins ‘classique’. 

Sans titre5

« Tout le monde ok ? »

« Tout le monde ok ? » est une autre initiative solidaire qui a été lancée lors de cette crise sanitaire. Ce site qui a été mis en place par une psychologue clinicienne Elke Von Hoof, une spécialiste  dans le domaine du stress, du burn out et du traumatisme, a été adapté pour aider les personnes qui se sentent submergés par cette crise de coronavirus grâce aux techniques thérapeutiques. Cette intervention, qui se base sur le protocole R-TEP de l’EMDR (Eye Movement Desensitization & Reprocessing), dure plus ou moins 90 minutes, elle peut être faite seule ou en groupe et est divisée en 5 étapes : une vidéo d’introduction, un questionnaire d’évaluation de l’état psychique, une préparation de la feuille de route et de la pièce, une vidéo de l’intervention et un nouveau questionnaire. Cette façon de faire n’est pas nouvelle mais Elke Von Hoof a adapté les exercices et les interventions aux problèmes actuels liés au coronavirus pour en proposer une version accessible et pertinente.

Sans titre6

Accompagner le deuil à distance

Nous voulons aussi parler d’un système qui permet à toute personne qui souhaite accompagner un deuil sans être présent au cimetière. C’est un système de vidéo en direct car pour éviter la propagation du Covid-19, il peut y avoir qu’un nombre limité de personnes pour accompagner le deuil. Pour certaines personnes, il est très important d’accompagner le deuil, c’est considéré comme un devoir, donc certaines personnes qui ne trouvaient pas de solution ont en quelque sorte créé ce système. Pour accompagner le deuil à distance, il faut placer une caméra devant le cercueil et toute personne qui désire accompagner le deuil se connecte et rejoint l’appel vidéo en direct comme si c’était tout simplement une conférence. Pour faire un appel, les personnes peuvent utiliser plusieurs plateformes comme Facebook, Whatsapp, Zoom, Viber et bien d’autres. Ce système qui a été inventé pour des raisons de confinement pourra ensuite être utilisé dans des cas hors de ceux du Covid-19, on pourrait imaginer des  personnes qui ne pourraient pas être présentes au moment et à l’endroit du deuil à cause de raisons personnelles, ce système pourrait être très intéressant. Les personnes qui ont utilisé ce système trouvent qu’il est intéressant car  il permet que tout le monde assiste au deuil sans être contaminé, certaines vidéos qui sont passées sur Facebook vont jusqu’à 16000 vues et même plus comme celle de Cyril Boulanger, un français de 38 ans décédé du Covid-19, sa famille ressent beaucoup de solidarité de le part des personnes qui commentent la vidéo et leur envoient des messages. Mais le défaut est qu’ils auraient vraiment voulu voir tous leurs proches pour sentir une vraie solidarité. 

Sans titre7

Contre les violences conjugales

Ecoute Violences Conjugales est une initiative qui lutte contre les violences entre partenaires. Cette initiative a été mise en place en 2008 par le ministre Didier Donfut. Elle permet de renforcer la lutte contre les violences en utilisant une ligne téléphonique gratuite en Belgique pour les francophones. Cette initiative comporte de nombreuses spécificités. Par exemple, son caractère accessible, sa disponibilité, sa confidentialité ainsi que sa gratuité qui la rend unique à tout autre service. Ecoute ViolencesConjugales est une initiative de meilleure qualité pour les personnes confrontées à des problèmes conjugaux. Ecoute Violences Conjugales veut éliminer la violence conjugale et condamne toute intention qui peut nuire à l’intégrité d’une personne. En effet, quelle que soit la situation rapportée par la victime, l’auteur, un enfant exposé, un témoin ou un professionnel fera l’objet d’une intervention. Pour joindre cette ligne, il suffit de composer le 0800/30 030 qui est accessible du lundi au vendredi de 9h à 19 h à l’exception des jours fériés.

« Ce qui m’a le plus touchée, c’est que cette initiative existe depuis toujours mais pendant ce confinement, elle a reçu de nombreux appels des femmes qui subissent des violences conjugaux qui se sont amplifiées durant cette pandémie. Par exemple, certaines femmes disent que c’est le fait d’être enfermé avec les mêmes personnes qui poussent les hommes à faire cela ou à cause du manque d’argent. Quand cette situation devient insurmontable pour les femmes, elles contactent la ligne « Ecoute Violences Conjugales » pour essayer de trouver une solution. Parfois la ligne offre des logements aux femmes qui se trouvent dans une mauvaise situation. »                          Virginia

Sans titre8

Des petits gestes pour combattre l’isolement

Dans la résidence de Saint-Charles de Landenne en province de Namur, le confinement a limité les visites et les proches des résidents vivent mal la séparation. Les aide-soignants les ont aidés à vivre cette situation difficile avec des gestes simples mais qui font énormément plaisir. La maman de Christine est atteinte de la maladie d’Alzheimer. L’éloignement était très difficile à vivre pour Christine et elle a été touchée par un geste, de Julianne, responsable du service. Julianne a voulu rassurer Christine, toujours très inquiète pour sa maman :  « Elle me disait au téléphone: ‘J’ai envie d’être près d’elle’, explique Julianne. Sa fille a écrit une carte pour sa maman, alors je l’ai lue avec elle. Je lui ai expliqué les choses: que sa fille voulait être là, mais qu’elle ne pouvait pas. Alors j’ai eu l’idée de faire une photo avec une pancarte. » Sur ce panneau, il est écrit : « Je sais que tu aimerais être à mes côtés. Je te fais plein de bisous. »

Sans titre9

Une action solidaire au Liban

Les initiatives solidaires n’ont pas été mises en place seulement en Belgique mais dans d’autres pays aussi, notamment au Liban.

Depuis le début de la pandémie au Liban, plusieurs personnes ont fait des collectes pour les gens en difficulté et, le gouvernement libanais a finalement décidé d’y participer aussi. En effet, celui-ci a commencé à distribuer aux familles pauvres de la nourriture telle que du pain, des boîtes de conserve, des boissons, ainsi que des bons d’achat pour que ces familles puissent acheter leurs courses. En plus de cela, le gouvernement a distribué de l’argent (400 livres libanais) à chaque élève venant d’une école publique. Les écoles publiques au Liban sont faites pour les familles qui n’ont pas une bonne situation financière. Quant aux citoyens libanais, ils ont distribué tout ce qu’ils pouvaient entre eux comme de l’argent, de la viande, des légumes, du pain, du riz, etc.

Aujourd’hui, notre témoin est une femme nommée Zainab Harbi habitant dans le sud du Liban. Zainab nous dit que dans la matinée, des hommes viennent mettre de la nourriture devant sa porte comme du fromage et du pain, cette nourriture est de la part du gouvernement. Le soir, en ce mois sacré pour les musulmans (Ramadan), les voisins se partagent entre eux leur plat à l’heure où il faut couper le jeûne. Bien évidemment, les voisins mettent la nourriture devant la porte d’autrui pour empêcher les regroupements. Sa fille de 11 ans est dans une école publique et au début de la pandémie, celle-ci a reçu 400 livres libanaises. Sa mère nous dit que cet argent l’a bien aidée en cette période difficile.

Sans titre10

« Je suis assez heureuse de cette initiative solidaire car le Liban est non seulement touché par le coronavirus mais aussi par une grosse crise économique. Le gouvernement a augmenté tous les prix des articles, des prix surnaturels ! À cause de cela, il y a des émeutes au Liban.  J’espère que toutes ces crises s’arrêteront partout dans le monde. » Siham

En conclusion, nous remarquons que le covid-19 n’a pas amené que des points négatifs, à part envoyer le gens à l’hôpital, déstabiliser voire même déséquilibré l’économie, en fermant les restaurants et les frontières, certaines entreprises, en suspendant les cours et les activités humaines dans des lieux de rassemblement,… Il a aussi rendu les vulnérables, plus vulnérables encore et les nécessiteux encore plus dans le besoin. Bref, il a rendu la vie difficile à de nombreuses personnes. Mais cette pandémie nous a démontré qu’il y a encore une lueur d’humanité en l’homme. Par exemple, les stars de la musique se sont rassemblées pour aider les autres pendant cette pandémie, des voisins ont aidé des personnes qu’ils ne connaissaient pas. Pendant cette pandémie, le gouvernement a mis en oeuvre des moyens pour venir en aide à la population, non seulement au niveau de la santé, mais aussi au niveau des entreprises et de l’économie. Des organisations comme Médecins sans frontière ont aidé les plus démunis et les gens qui ne sont pas sous la charge de la société. Des associations ont proposé un soutien aux les femmes mariées qui sont victimes de violences conjugales aggravées durant cette période. En effet, ces femmes ont droit à des aides psychologiques et bien d’autre encore. Tout cela pour favoriser l’unité et faire remonter à la surface peu d’humanité qui nous reste car  notre bonheur vient aussi de celui des autres.

 

Nesrine, Imane El M. Iman B., Yehia, Virginia, Siham, Rania et Johnson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s