Retour sur la pièce de l’AJB : 31 661 – Interview et critiques

Affiche

Nos journalistes de Bractu, Kenza et Isra, sont allées voir 31 661, la pièce de la troupe théâtrale de l’AJB jouée en mai.

Elles en ont profité pour interviewer les acteurs et vous font part de leur avis. 

Peut-être l’avez-vous vue aussi ?

 

Interview des comédiens

Bractu (Kenza) : Que vous a apporté la pièce ?

Tuline, Youness, Rachel et Salima : Elle a aidé à avoir une meilleure approche sur le sujet. Certains ont approfondi leurs connaissances sur le sujet, d’autres ont appris à gérer leurs stress (de la scène).

B : Quelle était votre scène préférée ?

Tuline, Youness, Rachel, Salima, Anas, Betty, Allan : Notre scène préférée était celle de « L’appel », « Je lui ai dit » et « Le départ ».

B : Quelle était la scène la plus compliquée à réaliser ?

Tuline, Youness, Rachel, Salima, Betty : En général, ce sont les dialogues qui posent problème car il faut savoir à quel moment on doit parler et continuer, même quand quelqu’un se trompe. La scène des « tomates » posait aussi problème.

Madame Gemis : Selon moi, la scène la plus compliquée était  « La Marseillaise » car elle était compliquée à mettre en scène.

B : Pour quelle raison dans la scène où deux prisonnières discutent (l’une dit qu’elle ne va pas tenir et l’autre lui dit de tenir bon jusqu’au 23), les actrices avaient-elles des micros alors que dans les autres scènes il n’y en avait pas ?

Madame Gémis : Durant cette scène, il y avait une musique de fond, des battements de cœur et, sans micro, nous n’entendions pas les actrices. Il y avait aussi des micros pour casser cet effet de théâtre (car au théâtre il faut parler fort), nous voulions vraiment qu’on sente l’émotion sans que les actrices soient obligées de parler très fort.

IMG_5285 copie - copie

Avis et critiques

L’avis de Kenza sur la pièce :

Tout d’abord, je souhaiterais pointer du doigt le jeu des acteurs qui était fantastique : malgré le sujet assez compliqué, on sentait l’émotion à travers leur jeu de sorte qu’ils étaient vraiment touchés par cette pièce. J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec les acteurs au début et à la fin de ce projet (voir l’édition spéciale de Bractu en format papier) et j’ai été agréablement surprise par le fait que leurs approches sur ce sujet ont changé. Néanmoins, durant la pièce, nous avons pu visionner des vidéos représentant les camps de concentration qui selon moi étaient trop longues.

L’avis d’Isra sur la pièce :

J’ai beaucoup aimé cette pièce de théâtre.

Tout d’abord, c’est une pièce qui nous plonge dans le combat d’une résistante courageuse : une femme qui a perdu son mari mais qui pourtant a réussi à sortir de ce funeste camp de concentration. Elle raconte cette histoire d’une femme qui va lutter pour ne pas perdre sa littératures, ses poèmes sa motivation aussi.

Ensuite, j’ai beaucoup aimé le fait que ces femmes qui ont été pour elle compagnie et amour se retrouvent à parler de ce passé qui nous aurait semblé si sombre mais qui pourtant l’expriment de manière si naturelle. Elles transforment leurs piètres souvenirs comme de quelconques souvenirs. Elles voient les choses de manière presque optimiste. Cela rend alors la pièce très agréable à regarder.

IMG_5276

Enfin, cette pièce nous raconte l’histoire d’une vie enfermée une vie où tous les jours, à l’appel, vous craignez de vous faire tuer mais aussi une vie de résistance et de partage finalement.

Les acteurs ont très bien joué, bravo à eux et à madame Gemis qui a permis de mettre en scène cette pièce et bravo aussi aux machinistes qui ont eux aussi assuré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s