Le jardin d’Eden – Chapitre 7

Chapitre 7 : Poil de carotte. 

DRINNGGGGG !!! Premier septembre, la sonnerie retentissait à nouveau. Comme à son habitude, Eden était arrivée en courant à l’école puisqu’elle avait encore raté son bus. Elle rentrait en deuxième secondaire cette année. Heureusement pour elle, ses meilleurs amis étaient toujours dans la même classe qu’elle. Et malheureusement pour elle, Zoé aussi.

La première semaine de cours était assez similaire à celle de l’année précédente sauf que cette fois-ci les profs, qui n’avaient pas changé, leur posaient des questions sur leurs vacances. Tout le monde racontait un peu sa vie avec plus ou moins le même enthousiasme. Les cours se déroulaient assez normalement jusqu’au moment où Madame Sisi, leur prof de français, leur parla d’un projet qu’elle voulait faire avec ses élèves. Celui-ci avait pour but de renforcer la bonne harmonie de cette classe. Ce projet allait s’étaler sur deux années. Madame Sisi prit une craie blanche et écrivit sur le tableau vert de la salle de classe les mots suivants : « Théâtre : moyen d’expression utilisé par l’Homme depuis des centaines d’années pour faire passer un message plus ou moins explicite ou juste pour se défouler» . C’était d’après elle sa définition du mot « théâtre ». Elle venait d’inviter toute sa classe à créer totalement une pièce de théâtre et à ensuite la jouer devant des centaines d’élèves issus d’autres classes. Eden, qui adorait tout ce qui était comédie, était vraiment excitée à l’idée de commencer cette nouvelle aventure avec ses meilleurs amis.

Cette deuxième année était passée extrêmement vite. Chaque vendredi, les élèves devaient par groupe de deux inventer une histoire et écrire le script qu’ils allaient jouer l’année d’après. Louis et Louise avaient décidé de présenter un spectacle de danse ensemble, ce qui obligeait Eden et Thomas à faire leurs scènes à deux. Bizarrement à force d’être tous les deux, ils finirent par apprendre à se connaitre. Très vite, le « Poil de carotte » que Thomas avait l’habitude de lâcher à Eden  pour la taquiner s’était transformé en un petit surnom beaucoup plus mignon… Les deux tourtereaux mirent un peu de temps avant de s’avouer mutuellement qu’ils s’aimaient et encore plus de temps avant de l’avouer aux jumeaux. Eden et Thomas restaient des heures les vendredis après-midis à se parler de leurs vies. Les deux jeunes étaient devenus inséparables et même Zoé qui continuait à embêter Eden n’arrivait pas à perturber le jeune couple.

L’année se passa tranquillement. Entre la romance et la taquinerie, se mêlaient les cours et les amis.

La fin de l’année commençait à arriver à grands pas. Pour les grandes vacances, Eden avait tout fait pour pouvoir rester avec Thomas : elle avait donc supplié ses parents de l’inscrire dans le même camp de vacances que celui de Thomas. Ainsi les deux amoureux profitèrent de jolies vacances ensemble.

C’était la première fois que les vacances d’Eden passèrent aussi vite. Entre rires et découvertes, les deux jeunes gens apprirent beaucoup sur eux-mêmes. Mais comme toute bonne chose a une fin, ces merveilleuses vacances se terminèrent.

On était déjà le premier septembre, une nouvelle année recommença, Eden et ses amis rentraient déjà en troisième. La routine scolaire s’était réinstallée petit à petit. Et le projet théâtre qu’ils avaient créé commença à se concrétiser. Les répétitions sur scène s’enchainèrent très vite. Le jour de la première représentation arriva enfin. Tout le monde étaient à la fois excité, content et stressé. C’était assez marrant de voir que dans une situation de stress, ils arrivaient à créer une espèce d’alchimie collective qui leur permettait de communiquer et de se soutenir avec un simple sourire. Après des heures de filage, Madame Sisi qui s’était improvisée metteur en scène avait décrété que le spectacle allait commencer avec une chanson interprétée par Tania. Celle-ci devait chanter sur une musique espagnole en hommage à son origine. L’heure du spectacle était enfin arrivée. Le public présent attendait silencieusement le début. Tania était déjà sur la scène et les musiciens accompagnés du binôme de Tania étaient prêts à jouer.

Les rideaux s’ouvrirent en même temps que la musique d’introduction. La lumière éclaira Tania. Les musiciens avaient eu comme consigne de démarrer au moment où la lumière était sur la jeune fille. Ce qu’ils firent directement. La lumière devait éclairer les musiciens lorsqu’ils commenceraient leur musique. Tout se passa comme prévu sauf que Tania rata le premier coche. Pensant qu’elle ne l’avait pas entendu, les musiciens recommencèrent dans la plus grande discrétion la mélodie de départ. Mais une fois de plus,  aucun son ne sortit de sa bouche. Ils reprirent à nouveau pensant que cette fois-ci serait la bonne mais toujours rien…

 

Pour retrouver les chapitres précédents, c’est par ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s