Mini-Entreprises à l’ABL

Qu’est-ce qu’une Mini-Enreprise ?

Une Mini-Entreprise (ou Jeune Entreprise) est une entreprise réalisée et présidée par des jeunes durant une année scolaire. Elle a le choix de « créer » un service ou un produit. Cette idée a été conceptualisée aux Etats-Unis en 1919. Par la suite, ce projet s’est développé dans le monde entier.

Le principe de celui-ci est le « learning by doing » (apprendre à travers la pratique). En d’autres termes, c’est en montant une entreprise que l’on acquiert certaines connaissances au niveau entrepreneurial. Ceux qui s’engagent dans ce programme développent plusieurs compétences dans le monde de l’entreprise, notamment pour ce qui est de la créativité, la confiance en soi, la responsabilité, la communication, etc.

Comme dans une « grande » entreprise, la mini est composée d’un administrateur délégué (le boss), de membres du département RHC (resources humaines), du département financier, du département commercial et marketing et du département technique. Une mini est composée d’un petit groupe d’élèves (5 à 15 membres) qui, tous, travaillent ensemble.

La jeune entreprise aura besoin d’effectuer quelques achats pour réaliser le produit. Les membres de cette entreprise devront alors avoir un capital. Ils l’auront pour la plus grande partie grâce aux actions qui représentent une somme de 7 euros. C’est là qu’intervient la créativité des membres de la mini car ils devront convaincre leurs interlocuteurs d’acheter une action en défendant leur produit.

En Belgique, l’ASBL Les Jeunes Entreprises

L’organisation qui gère la structure des mini de Bruxelles et de Wallonie n’est autre que LJE (asbl Les Jeunes Entreprises). Elle met à leur disposition un login (ce qui permet d’ouvrir une session privée sur un site). Grâce à celui-ci, sont inscrites les présences des membres de la mini, est gérée la comptabilité, etc. Elle aide à progresser dans le projet, notamment en organisant des ventes LJE, en organisant des rencontres avec des experts professionnels, des assemblées générales et des entretiens de mi-parcours, etc. On peut aussi trouver sur leur site toutes les informations utiles pour la mini. Enfin, elle offre la possibilité d’avancer de manière très efficace en organisant un coaching. En général, ce sont des bénévoles qui se proposent pour aider une mini en donnant notamment des conseils très instructifs. Leur rôle est très important quant à l’essor de l’entreprise.

Ce projet permet d’obtenir un diplôme du Jeune Entrepreneur reconnu dans le monde de l’entreprise. Ceci est un atout incontestable à mentionner dans le CV.

Selon un membre de l’équipe de LJE, M. D’Ours Samuel, les principales difficultés rencontrées par les jeunes sont : la démotivation, le manque d’organisation, la gestion du temps, le côté administratif et le manque de confiance en soi.

Cette année (2015-2016), il y a +- 159 mini (= Mini-Entreprises) à Bruxelles et +- 165 en Wallonie selon le secrétariat de LJE. 95% de ces mini proposent un produit et le reste, un service.

Un exemple de mini : DOSSIN

DOSSIN est une mini créée par des élèves de 6ème secondaire de l’Athénée Bracops-Lambert. Elle est composée de 10 membres. Le coach-bénévole de cette mini est un conseiller dans une banque.

Au départ, les membres de cette mini se sont posé une question : quels sont les problèmes que nous rencontrons au quotidien ? Ils avaient aussi plusieurs idées : huile de serpent, coque en bois pour téléphone, coussin, …  C’est à l’idée du coussin qu’ils se sont arrêtés. Ils sont partis du constat que le mal du dos est très présent dans notre société. Ils ont alors voulu mettre leur produit au profit du bien-être. De plus, leur coussin a la particularité d’être médical de par sa forme : c’est un coussin lombaire ergonomique.

Les élèves comptent importer les coussins de Chine et c’est là qu’il faut être attentif : s’ils font une livraison express, il n’auront pas de taxes à payer mais s’ils font une livraison normale, ils devront payer des taxes. Sachant que le prix d’une livraison express est très élevé, la grande question qu’ils se posent maintenant est : quelle livraison sera la moins chère ? Pour cela, ils vont contacter le Ministère des Finances belge.

Ils ont aussi dû demander une attestation à l’entreprise chinoise vis-à-vis des travailleurs, en l’occurrence une attestation qui prouve que l’entreprise respecte l’âge minimum légal des employés et que leurs conditions de travail sont décentes. Cette procédure a été facilitée par le fait qu’un membre de la mini est chinois.

Actuellement, la priorité des membres est d’importer ces coussins au plus vite car le nouvel an chinois approche (8 février : il n’y aurait donc pas de livraison possible à ce moment-là).

Mais toutes les difficultés qu’ils rencontrent ne peuvent que contribuer à leur expérience et elles ne sont peut-être pas finies : ils en vivront aussi une fois les coussins arrivés. Cependant, ce sera sans doute un grand moment de joie lorsqu’ils les tiendront entre leurs mains. Ce sera tout simplement le sentiment d’avoir réussi. Ainsi, même si le plus dur reste à venir, ils auront une telle motivation qu’elle ne pourra que les mener à un bon résultat.

mini-entreprise

Bochra YOUNES, élève de 6SM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s